Le pouvoir de la lecture sur l’écriture

Vous ne serez pas surpris de savoir que la plupart des écrivains et rédacteurs de ce monde sont de très bons lecteurs. Vous ne serez pas surpris non plus de savoir que les créateurs de bandes dessinées lisent des BD et que les réalisateurs analysent les films des autres réalisateurs.

Vous l’aurez deviné, lire m’aide à écrire. Mes lectures m’insufflent l’inspiration pour écrire articles de blogue, infolettres et projets créatifs.

Vous connaissez sans doute les multiples bonnes raisons de lire et tous les bienfaits engendrés par la lecture quotidienne. La lecture a l’immense pouvoir d’influencer notre façon de voir le monde, mais aussi nos façons d’écrire. Les gens qui aiment écrire lisent et les gens qui lisent ont souvent envie d’écrire.

Alors, en quoi la lecture peut-elle influencer votre écriture?

Faire jaillir l’inspiration

L’inspiration, je l’attends rarement, je vais plutôt la chercher grâce à un rituel de lecture, mais aussi en lisant et en ayant toujours crayon et cahier de notes à portée de main. Les idées, je les note, sinon elles s’égarent dans l’espace-temps! Bien des fois, j’ai perdu des idées d’articles de blogue à écrire parce que je me disais que je me souviendrais d’une idée. La plupart du temps, l’idée avait disparu, plus moyen de la récupérer.

Maintenant, je ne me laisse plus prendre. Je note tout dès que je déniche une information importante ou lorsqu’une idée surgit.

Si vous n’avez pas l’habitude de lire régulièrement, vous pouvez commencer petit à petit à lire quelques pages par jour, tous les jours. Si vous lisez 5 pages par jour, vous lirez plus de 1800 pages par an. Ce n’est pas rien. C’est même très bien.

Imaginez toutes les réflexions que pourraient susciter vos lectures! L’inspiration vous attend!

Parfaire son écriture

Peu importe si vous écrivez de la fiction ou des textes informatifs, écrire ne se résume pas à appliquer les multiples règles de grammaire. Souvent, on aime un auteur, pas parce qu’il ne fait pas de fautes, mais plutôt parce qu’il a un beau style d’écriture, une façon de s’exprimer ou de raconter une histoire. Il nous touche et nous fait réfléchir ou rire.

Le style d’écriture est un concept assez flou et difficile à définir. Il se développe au fil du temps et se nourrit des lectures que nous faisons.

Prenez un livre que vous avez vraiment aimé ou un article de votre blogueuse préférée. Écrivez pourquoi vous avez aimé son texte ou son livre dans votre cahier préféré. Bien sûr, le sujet vous aura certainement plu, mais allez au-delà de ce constat.

  • Est-ce que c’est la structure du texte qui était facile à lire?
  • Est-ce plutôt les descriptions vivantes qui vous ont ému?
  • Les mots étaient-ils bien choisis? Quel niveau de langage est utilisé?
  • Qu’est-ce qui fait que vous aimeriez relire cet auteur encore et encore?

Il s’agit de mettre le doigt sur les raisons qui vous incitent à lire cet auteur, à trouver les caractéristiques du texte qui vous font aimer son écriture.

La lecture est la grande créatrice des vocations littéraires. On lit et, à force de lire, l’envie vous prend aussi d’écrire. 

Antoine Albalat

Quand vous savez un peu plus ce que vous aimez chez un blogueur ou un rédacteur, il y a des chances que cela se reflétera dans votre propre écriture. Il ne s’agit pas de copier, mais d’apprendre et de s’inspirer.

Les grands écrivains et artistes de ce monde ont tous été inspirés par d’autres artistes. Leonard de Vinci a longuement étudié les œuvres des autres artistes de son époque. Les écrivains québécois et journalistes sont aussi de très bons lecteurs.

Jean-Benoit Nadeau, dans son livre Écrire pour vivre, s’inspire lui-même de ce qu’il lit. « Ceux qui veulent écrire sont en général des lecteurs férus et voraces.» Il nous interpelle aussi : «Vous devez analyser ce que vous lisez en vous demandant pourquoi c’est bon, pourquoi c’est mauvais. »

Alors, munissez-vous de crayons et cahiers, surlignez les passages marquants ou notez les mots ou phrases dans un journal de lecture ou dans votre cahier de notes préféré.

If you don’t have time to read, you don’t have the time (or the tools) to write. Simple as that.
 
Stephen King

Lire pour le plaisir

Lire et laisser lire, telle est ma devise. Plus sérieusement, lisez des magazines, des articles de blogue, des livres, des ebooks et j’en passe. C’est par le plaisir que l’apprentissage peut se faire le plus facilement.

On écrit souvent ce qu’on aime lire, mais aussi ce qu’on aimerait lire et qui n’existe pas encore. Si vous ne savez pas trop par où commencer, lisez ce que vos proches lisent, consultez des sites de suggestions de lecture ou suivez des comptes Instagram pour vous inspirer.

Et surtout, cessez toute lecture qui vous ennuie!

Bonne lecture et… écriture!

 

Qu’aimez-vous lire? Quel genre de texte vous inspire et influence votre écriture?

Comment la lecture peut aider à mieux écrire | une lecture à la fois par Josée Tardif #lwcture #écriture #écrire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.