Jusqu’où peut-on pousser la machine humaine?

Le lièvre d’Amérique de Mireille Gagné se dévore en une seule séance de lecture. Ce texte vous happe et vous fera peut-être même rêver à ces petits animaux furtifs de la forêt.

Une histoire moderne

Alors qu’elle montre tous les signes physiques et mentaux d’un burnout, Diane décide de subir une opération qui lui donnera les qualités du lièvre : la rapidité, l’agilité, la vitesse. Diane espère ainsi atteindre des sommets inégalés de productivité dans toutes les sphères de sa vie. Les résultats de l’opération sont prometteurs, mais voilà, son corps le supportera-t-il?

Le roman alterne entre les souvenirs de jeunesse de Diane sur l’Île-aux-Grues, son désir de performance au bureau et sa rémission suite à son opération. L’auteure a aussi pris soin de ponctuer le roman de quelques informations sur les lièvres d’Amérique.

Mais en fait, qui est cet aspirant lièvre d’Amérique?

Le lièvre d’Amérique, c’est le fantasme moderne de plusieurs. Celui d’être au top de sa game, sans faille. De travailler sans relâche, de performer dans tout, en tout temps, et d’avoir du succès, en plus.

C’est le rêve inaccessible de pousser le corps humain au-delà de ses capacités mentales et physiques.

C’est le désir de la superwoman, du workaholic ou de la perfectionniste à outrance qui souhaite ardemment prouver (à qui, on se le demande) à tous qu’elle/il est capable de tout faire.

C’est l’utopie de la vitesse et de la productivité exacerbée comme mode de vie rêvé et souhaité.

Bref, ce court roman expose certains travers de notre société et l’anxiété omniprésente chez tout un chacun. On veut tellement de choses, de pouvoir, de reconnaissance sociale et de succès visible (et rapide) que nous oublions trop souvent les vertus d’une vie ordinaire vécue en savourant les petits gestes du quotidien et de la nécessaire persévérance trop souvent occultée par le désir de rapidement obtenir des résultats.

J’ai beaucoup aimé ce texte magnifiquement écrit, surtout les passages où aucune ponctuation n’est utilisée. Cette absence de ponctuation accentue l’étouffant mal-être de la dépression.  Comme pour tous les livres publiés aux éditions de La Peuplade, je n’ai pas été déçue.

Pour vous donner un peu le ton d’une partie du roman, voici un extrait où on liste les symptômes d’un burnout:

Des semaines et des semaines et des semaines à sentir de la pression sur ses épaules sa tête dans un étau une fatigue physique et mentale persistante un manque d’énergie de nombreux réveils nocturnes de l’insomnie un épuisement mental une attention déficiente des cauchemars récurrents du bruxisme une perte d’appétit […]

J’aspirais à être ce lièvre : réflexion sur le rythme de vie

J’aspirais à devenir ce lièvre au début de ma carrière. J’avais une grosse job avec de nombreuses responsabilités, de jeunes enfants, une maison à nettoyer et du bouillon à faire mijoter.

Heureusement, j’ai ralenti, car je pense que j’aurais frappé un mur bien assez vite.

Ce sont mes enfants, mon désir de vivre à mon rythme et quelques lectures marquantes qui m’ont fait voir que c’est possible de vivre plus lentement. Mais je suis consciente que pour d’autres, la vie doit se vivre plus rapidement. Chacun son rythme. Le problème, c’est quand on ne le respecte pas.

Avec la pandémie, certains ont été obligés de ralentir alors que d’autres, au contraire ont dû redoubler d’ardeur (travailleurs de la santé, notamment). Ce constat me fait penser que c’est tout un privilège de pouvoir repenser le rythme de sa vie et que, pourtant, pour diverses raisons, trop peu l’utilise.

Alors si l’occasion se présente, je vous encourage à repenser au rythme de votre vie et à lire ce livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.